Vincent Peillon, conseiller éducation de François Hollande, souhaite remplacer les actuelles évaluations nationales passées en CE1-CM2 par une « évaluation globale du système éducatif » organisée dès l’été prochain. Les évaluations nationales, prévues du 21 au 25 mai, auront toutefois bien lieu cette année, précise Vincent Peillon, car « les livrets sont imprimés. Les enseignants reçoivent une prime de 400 euros pour s’en charger. Il est trop tard pour dire qu’on arrête tout » .

Les professeurs des écoles devront donc faire passer les évaluations « pour savoir où en sont leurs élèves. En revanche, nous suspendons les remontées nationales des résultats », a indiqué le conseiller éducation.

Si le Snuipp-FSU considère que « l’annonce de suspendre la lourde et inutile procédure de remontées des résultats des évaluations CE1 et CM2 constitue un premier changement positif pour l’école », il est plus mitigé sur la proposition de mise en place d’une « évaluation globale du système éducatif ».

En effet, il faut « distinguer l’évaluation bilan du système éducatif qui relève d’un travail scientifique et rigoureux réalisé à partir d’un échantillonnage représentatif d’élèves et l’évaluation dans la classe qui relève d’outils d’analyse des erreurs et des progrès des élèves », estime le Snuipp-FSU. « Ces évaluations devraient alors plutôt se dérouler en début d’année. Elles constitueraient ainsi une feuille de route pédagogique pour les équipes enseignantes ».