Deux notes publiées par le ministère de l’Education nationale révèlent une hausse du niveau en langues étrangères des élèves en fin de primaire entre 2004 et 2010, et une chute de celui des élèves en fin de collège sur la même période.

52,7 % des élèves de primaire maîtrisaient l’anglais oral et 55,1% l’anglais écrit en 2004, contre 62,6% et 70,8% en 2010, selon ces notes. La directrice de la Depp explique cette amélioration des résultats par « un dépla­ce­ment de la dis­tri­bu­tion vers les niveaux élevés ». Le lien entre précocité des appren­tis­sages et amé­lio­ra­tion des acquis « s’explique davan­tage par une amé­lio­ra­tion de la qua­lité des condi­tions d’enseignement que par le nombre d’années d’études », explique-t-elle.

Au collège en revanche, le niveau a baissé : 51,3 % maîtrisaient l’anglais oral de manière satisfaisante en 2004, et 51,9% l’anglais écrit. En 2010, ils ne sont plus que 40,4% et 50,3%. Dans la note, l’inspection géné­rale de l’Education natio­nale justifie cette baisse par l’introduction de l’expression orale en continu, qui s’est traduite par « un moindre entraî­ne­ment aux acti­vi­tés de compréhension ».