Les syndicats de l’éducation demandent « des mesures d’urgence » pour la rentrée

Le nouveau président François Hollande à peine élu, les syndicats de l'éducation ont rappelé qu'ils attendaient un plan d'urgence pour la rentrée 2012.

Les syndicats de l’éducation se félicitent de l’élection de François Hollande et exigent une « rupture » nette avec la politique du précédent gouvernement.

Pour Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU (première fédération de l’éducation), « les dégradations sont telles que cela exige sur le court terme des mesures d’urgence qui passent au plus vite par une loi de finance rectificative, et par des mesures de fond sur les 5 années à venir ». Dans le secondaire, le Snes-FSU demande « un plan d’urgence » pour rendre possible « une rentrée scolaire apaisée », et appelle les personnels de chaque établissement à transmettre leurs revendications locales à l’inspection académique, ou au syndicat, à l’adresse urgencerentree2012@snes.edu.

La CGT-Éduc’action demande quant à elle l’annulation des 80.000 suppressions d’emploi du dernier quinquennat et le rétablissement de tous les Rased, la fin du recrutement de personnels non titulaires, et l’ouverture de négociations pour revenir sur les réformes du lycée, du bac pro et de la voie technologique. Elle souhaite en outre « une augmentation immédiate du point d’indice à hauteur de 300 € ».

La fédération UNSA Education et le syndicat d’enseignants SE-Unsa rappellent que les enseignants « veulent être entendus, reconnus et respectés ». Ils demandent le rétablissement du service public, en vue d’une refondation en profondeur de l’éducation et de la mise en place d’une « Ecole de la réussite de tous ».

Parmi les mesures d’urgence attendues, l’UNSA Education exige notamment la suspension de l’application du décret sur l’évaluation des enseignants, publié au Journal Officiel du 8 mai. Vincent Peillon, pressenti comme nouveau ministre de l’Education pour succéder à Luc Chatel, a prouvé qu’il était à l’écoute de ces revendications en annonçant ce matin que ce texte serait « abrogé » dès « la prise de fonction de François Hollande ».

Source(s) :
  • AFP, AEF, fsu.fr, snes.edu, unsen.cgt.fr, snuipp.fr, legifrance.gouv.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.