New York : Pas d’amitié prof-élève sur Facebook et les réseaux sociaux

Une récente circulaire interdit aux enseignants de New York d'être amis ou d'interagir avec leurs élèves sur les réseaux sociaux.

Nuage de tags sur les médias sociauxLe Département d’éducation de la ville de New York a publié fin avril une circulaire qui encadre l’usage des médias sociaux pour ses employés, et notamment les enseignants. Les sites Facebook, Twitter, YouTube, Google+ et Flickr sont cités à titre d’exemple, mais cette circulaire s’étend à tous les « réseaux sociaux, blogs, sites Internet, forums, et Wiki ».

Dans le but d’entretenir « une relation professionnelle et appropriée avec les étudiants », les professeurs ne devront ni accepter comme ami, ni suivre, ni commenter le compte de n’importe quel élève scolarisé dans une école publique. Seuls un lien de parenté avec l’élève ou une situation d’urgence peuvent justifier un tel contact.

Les enseignants sont mis en garde sur le fait que tout comportement qui n’aurait pas sa place en classe n’a pas davantage sa place sur Internet.

Ils devront en outre veiller à contrôler leurs paramètres de confidentialité, à ne pas publier d’informations personnelles sur leurs élèves, et à ne pas « tagger » des collègues sur des photos sans leur consentement. Il leur est par ailleurs interdit d’accéder à leurs comptes perso sur leur lieu de travail, pour ne pas « perturber le fonctionnement de l’école ».

Les projets pédagogiques tolérés mais sous surveillance

En ce qui concerne les projets pédagogiques qui nécessiteraient l’accès à des sites sociaux, les parents devront obligatoirement en être notifiés. Des « superviseurs » et des webmasters détachés par le département d’éducation devront avoir les droits d’accès ou d’administration sur les plate-formes utilisées. Les échanges sur ces sites seront régulièrement contrôlés, et les enseignants ne doivent pas s’attendre à ce que leurs données soient considérées comme confidentielles.

Michael Mulgrew, président du syndicat d’enseignants majoritaire UFT, a déclaré être « abasourdi » par le ton de la circulaire, et craint qu’elle ne décourage les enseignants d’utiliser les réseaux sociaux dans un but pédagogique. Pour lui, le département d’éducation dit « aux personnes qui se sont démenées pour rendre l’éducation plus interactive : « Attention, vous faites ça à vos risques et périls » ».

Ces mesures font suite à une série de scandales impliquant des enseignants et leurs élèves : une dizaine d’enseignants et personnels de direction ont été accusés de harcèlement ou d’attouchements sur mineurs en moins de trois mois.

En 2011, pas moins de 69 enseignants de New York ont été accusés d’entretenir des relations déplacées avec des élèves sur Facebook.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.