L’Orchestre, c’est fantastique ! : « activer chez les élèves l’imaginaire porté par la musique »

Le cycle de concerts pédagogiques L'Orchestre, c'est fantastique ! de la Cité de la Musique démarre le 4 mai prochain. Ces concerts, dirigés par Bruno Mantovani, offrent une façon très originale de faire entrer les enfants en contact avec la musique classique. Jeanne Roth et Edouard Signolet, metteurs en scène de ces spectacles, nous expliquent comment.

L'Orchestre, c'est fantastique ! , avec l'Orchestre de Paris

L'Orchestre, c'est fantastique ! , avec l'Orchestre de Paris

Vous avez mis en scène le cycle de « L’Orchestre, c’est fantastique ! », qui démarre le 4 mai à la Cité de la Musique (jusqu’au 11 mai), et s’adresse aux élèves du CP au CM2. Que proposez-vous aux enfants pour leur faire découvrir la musique ?

Nous partons du désir d’aider à activer chez l’enfant l’imaginaire que la musique peut porter, et mettre des mots et des images dessus, tout en laissant un champ ouvert. Le programme de « l’Orchestre, c’est fantastique ! », fait entendre des musiques narratives, aux évocations multiples : ici, un insecte, là une forêt, ici une princesse, là un monstre etc.

Nous avons pris le parti de ne pas reprendre les trames narratives propres à chacune des oeuvres, mais en quelque sorte d’en créer une autre, inspirée de contes des frères Grimm, et de la vie romancée d’un personnage mystérieux, qui va s’appuyer sur les univers sonores des compositions de ce programme.

Comment ont été choisis les extraits musicaux, et à partir de quelles références avez-vous construit vos décors et vos personnages pour les accompagner ?

Le choix des extraits musicaux est celui de Bruno Mantovani, avec qui nous avons la chance de travailler sur ce projet. Il s’agissait de voir comment le merveilleux, le fantastique, avaient pu être mis en avant dans le répertoire dit classique. Il en est ressorti beaucoup de musiques du 19ème siècle. Des fils sont tirés de cette période : l’un qui remonte à Mozart, avec lequel nous débutons le programme, et l’autre qui nous amène à aujourd’hui avec John Williams qui conclut le concert.

Les références que nous avons sont multiples :

– pour le littéraire, comme précédemment mentionné, il s’agit des contes des frères Grimm, portés par deux comédiens, Céline Groussard et Nicolas Gaudart, qui incarnent un duo spectaculaire dans un jeu théâtral inspiré du 19ème siècle.

– pour l’aspect visuel, nous nous sommes intéressés à la Lanterne Magique, une forme première du cinéma, aux formes découpées et animées de Lotte Reiniger, et à Georges Méliès, pionnier du Fantastique dans le cinéma, prestidigitateur, et personnage fantasque.

A partir de ces univers, les clairs-obscurs et la pâte graphique et poétique exceptionnelle de Patrick Pleutin (réalisateur vidéo) se meuvent en projection live, pendant l’exécution du concert, sur une scénographie originale qui recrée un cadre visuel autour de l’orchestre.

Avez-vous déjà travaillé sur de tels spectacles à vocation pédagogique ? Comment réagissent les classes lors de ces concerts et des ateliers préparatoires ?

Nous avons déjà travaillé sur des projets à caractère pédagogique, avec orchestre ou ensemble, en particulier avec l’orchestre Les Siècles, ou les Jeunesses Musicales de France.

Mais l’enjeu de celui-ci est nouveau et très inspirant : la scénarisation du concert ne vise pas à être didactique sur tel ou tel point musical ou d’histoire de la musique. Le texte, que nous avons écrit sur-mesure, vise à faire entrer les enfants en vibration avec le langage musical, de façon sensible, à travers un agrandissement et une projection d’images évocatrices que la musique nous inspire.

Avez-vous de nouveaux projets liés à la musique, en particulier vis-à-vis des plus jeunes ?

Les projets sont nombreux ! La Compagnie Opéra.3, qui s’associe avec l’Orchestre de Paris sur cette série à travers notre travail, est très active sur le terrain de la jeunesse. Rien que pour 2012, voici le détail de quelques actions que nous avons engagées :

– Des ateliers pédagogiques sur Shakespeare et la Musique Lyrique viennent de se terminer dans les Yvelines, nous avons écrit une nouvelle version du Carnaval des Animaux, créé au Forum du Blanc-Mesnil, et joué à la Cité de la Musique le mois dernier, que nous allons diffuser en France.

– Nous sommes en préparation d’une tournée de « la Servante Maîtresse » de Pergolese en Alsace en mai prochain, pour des représentations scolaires de ce petit bijou lyrique baroque.

– Dans le cadre de co-productions avec New European Opera à l’automne 2012, et de sa Compagnie Le Cabinet Vétérinaire, Edouard Signolet fera une résidence en collège avec le Téléphone de Menotti, et Jeanne Roth une résidence et tournée en Pays de Loire sur « Vespetta e Pimpinone » d’Albinoni, avec actions pédagogiques ciblées en direction de publics scolaires.

Enfin, nous projetons de passer une commande d’état à un jeune compositeur pour une création Jeune Public lyrique à produire en 2013.

1 commentaire sur "L’Orchestre, c’est fantastique ! : « activer chez les élèves l’imaginaire porté par la musique »"

  1. instit  27 avril 2012 à 12 h 49 min

    D’autres projets intéressants sont menés dans le département du Tarn pour faire connaître le patrimoine, la musique d’orgue…
    http://pedagogie.ac-toulouse.fr/centre-tice-albi/site/index.phpSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.