Petite annonce pour recruter un professeur sur Leboncoin

Le collège des Sables d'Or, près de Nantes, a recruté un professeur remplaçant via Leboncoin en mars.

Les collèges du Himmelsberg à Sarreguemines (Moselle) et Jules-Ferry de Briey (Meurthe-et-Moselle) ont posté début avril des petites annonces sur Leboncoin.fr pour recruter respectivement un professeur remplaçant d’anglais et de français.

« Les élèves n’avaient plus de prof depuis quinze jours, le rectorat n’avait pas de remplaçant et les annonces passées à Pôle Emploi – nous y sommes autorisés depuis un an – ne donnaient rien », a expliqué la principale du collège de Briey, Marine Carré.

Les fédérations de parents d’élèves ont exprimé mercredi leur « stupéfaction ». « Cela en dit long sur l’incapacité du rectorat à répondre à la demande de remplacement et à l’obligation de continuité du service public d’éducation », a jugé la FCPE de la Moselle dans une lettre au recteur de l’académie de Nancy-Metz. Elle y voit « les dégâts causés par la politique d’austérité consistant à ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux ».

Le mois précédent, c’est le collège des Sables d’Or à Thouaré-sur-Loire, près de Nantes, qui a utilisé le même procédé pour recruter un professeur remplaçant de technologie. « Le titulaire du poste a pris un congé parental. C’était programmé, on attendait la nomination d’un remplaçant par le rectorat (…) mais, dans cette matière, le rectorat n’a trouvé aucun enseignant disponible », a justifié Alain Somveille, principal du collège. L’annonce en ligne a permis au principal de recevoir une dizaine de candidatures, dont plusieurs « très sérieuses », et de trouver un remplaçant.

Le rectorat de Nantes n’avait pas contesté cette méthode de recrutement originale : « si le profil correspond aux critères, aux diplômes et aux compétences, le rectorat n’a aucune raison de refuser une telle candidature qui permet aux élèves d’avoir un professeur ». Mais en ce qui concerne les deux collèges lorrains, le secrétaire général adjoint de l’académie Nancy-Metz, Patrick Prieur, a indiqué découvrir « cette pratique que nous déconseillons totalement », ce que le rectorat compte « rappeler aux chefs d’établissement ».

Depuis 2007 la part d’enseignants non-titulaires, essentiellement dans les collèges et lycées, a augmenté de 25 % selon les syndicats. En mai 2011, une grande journée de recrutement d’enseignants contractuels avec Pôle Emploi avait été organisée à Paris.