Le secrétaire PS à l’éducation Bruno Julliard a raillé ce matin dans un communiqué les propos tenus par Luc Chatel à propos des 1000 postes de professeurs des écoles promis par François Hollande.

Le ministre de l’Education avait « fait part de sa stu­pé­fac­tion atter­rée » devant la proposition du candidat socialiste de créer 1000 postes de professeurs des écoles dès la rentrée 2012, l’accusant de relever « d’un humour de très mau­vais goût ».

Si la stupéfaction du ministre est compréhensible, « lui qui n’a connu pour l’école que projet de destruction et de suppression, que dogme libéral et réaction, […]atterré, cela est plus original », s’est moqué Julliard. Luc Chatel n’ayant « pipé mot face à la quasi extinction des RASED, à la déscolarisation des moins de 3 ans, à la suppression de la formation des enseignants, aux 80 000 suppressions de postes » et « à l’abandon de l’éducation prioritaire », « ce qui est atterrant est qu’il ne soit pas lui-même atterré par son bilan », a estimé le secrétaire PS à l’éducation.

Il est temps que les Français mettent un terme à « la grande œuvre de dévastation » de Luc Chatel, a conclu Bruno Julliard. « Notre pays ne retiendra de son passage rue de Grenelle qu’une succession d’échecs et de renoncements éducatifs. »