Le coût par élève varie fortement entre les académies

Un document du ministère de l'Education nationale publié hier par l'Express révèle que le coût par élève peut varier de 2.000 euros d'une académie à l'autre.

La Cour des comptes a pointé la semaine dernière, dans un pré-rapport d’observation, des inégalités importantes en ce qui concerne les moyens humains et financiers accordés aux académies. Les académies déjà privilégiées le seraient de plus en plus, tandis que celles où des moyens supplémentaires seraient requis s’en voient retirer.

Au niveau de l’encadrement par exemple, l’académie de Créteil, qui à la rentrée 2011 a gagné 3.836 élèves dans le second degré, a aussi perdu 426 postes de professeurs, tandis que l’académie de Paris, qui gagnait 1.000 élèves, a obtenu 20 emplois de plus. Le rapport indique qu’en 2010, l’Etat a dépensé 47 % de plus pour former un élève parisien que pour un élève de Créteil ou de Versailles. Les magistrats de la Cour des comptes estiment que « le système éducatif se caractérise par des inégalités territoriales de toutes natures », et que « les moyens actuellement déployés ne permettent pas d’y remédier ».

Un docu­ment interne au minis­tère de l’Education nationale publié par l’Express confirme l’écart de dépense par élève selon les académies. Il y aurait ainsi une dif­fé­rence de près de 2.000 euros entre le coût d’un élève de l’académie de Versailles (5.916 euros) et celui d’un élève de l’académie de Paris (7.643 euros) ou de Martinique (7.894).

Toutefois, ces disparités sont notamment expliquées par l’âge des professeurs dans l’académie. A Paris, l’âge moyen des enseignants atteint 42 ans, quant il n’est que de 35 ans à Versailles, où sont nommés de nombreux professeurs débutants. Les professeurs plus âgés gagnent davantage, ce qui impacte le coût par élève. De même, Paris concentre 25 % des classes préparatoires et compte de plus de professeurs agrégés.

Pour prendre la pleine mesure des disparités territoriales en matière d’éducation, il faudrait également connaître les données de l’apport des collectivités territoriales, qui financent près de 25 % de la dépense intérieure d’éducation.

Source(s) :
  • lemonde.fr, lefigaro.fr, AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.