A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel annonce une circulaire pour redéfinir les principes-clés de l’enseignement de l’orthographe.

Cette circulaire sera adressée dans les prochains jours à tous les professeurs des écoles. Un communiqué du ministère rappelle que « la maîtrise de l’orthographe est un enjeu majeur pour la réussite des élèves (…). Or, les résultats des élèves depuis 30 ans ne sont pas satisfaisants comme en atteste l’ensemble des enquêtes récentes publiées sur le sujet ».

Les évaluations menées en 2011 auprès de 800.000 élèves de CM2 ont ainsi pointé que « l’orthographe est encore trop lacunaire ». Selon une autre étude de la Depp publiée en janvier 2009, le nombre d’erreurs sur une même dictée a augmenté « significativement » entre 1987 et 2007, passant de 10,7 fautes en moyenne en 1987, à 14,7 en 2007.

Pour y remédier, le ministère affirme que « l’orthographe doit constituer un enseignement spécifique et doit s’apprendre à partir de notions claires ayant leurs propres règles permettant aux élèves de mieux comprendre et de rédiger des écrits. Enfin, elle doit s’enseigner de manière complémentaire à la grammaire et au vocabulaire ». La circulaire s’accompagne d’une plaquette d’orientations pédagogiques, comportant des exemples d’exercices-types. Ce « document de référence » doit permettre aux enseignants du cycle 3 (CE2-CM1-CM2) d’« engager les évolutions pédagogiques nécessaires ».

Ce fascicule indique que l’orthographe, comme la grammaire, le vocabulaire, la compréhension des textes doit être abordée « de manière explicite et progressive ». Grâce à « des leçons régulières et spécifiquement identifiées » et « poursuivies au collège », les règles sont apprises puis progressivement maîtrisées par les élèves.

La plaquette évoque « quelques pistes utiles », comme « apprendre des listes de mots et y revenir régulièrement » ou encore « écrire des noms d’animaux : « caméléon », « bonobo », à l’orthographe régulière ; « python » à l’orthographe irrégulière ». Le dépliant recommande des exercices tels que dictées préparées, jeux (jeu du pendu, jeux d’accords, quizz orthographiques etc.), et des exercices de réécriture permettant de faire apparaître les relations et les accords.