Le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande a annoncé hier jeudi sur Canal + qu’il créerait 4.000 postes de contractuels pour la rentrée 2013, qui s’annonce « extrêmement difficile ».

François Hollande veut compenser avec ces emplois le fait que les effectifs d’enseignants recrutés à la rentrée soit déjà fixé : « La rentrée, elle est faite. Les suppressions de postes sont intervenues. Le nombre de professeurs recrutés est déjà déterminé, les concours vont être passés. Donc si nous n’intervenons pas avec des personnels forcément contractuels, qui ne sont pas enseignants, qui sont de l’ordre de l’encadrement, de l’accompagnement, la rentrée sera extrêmement difficile », a-t-il expliqué.

Interrogé sur le nombre exact de postes supplémentaires créés à la rentrée, le candidat socialiste a précisé qu’« il s’agira de personnels d’emplois d’avenir, d’assistants d’éducation, je pense que nous aurons à en créer 4.000 ». A l’occasion d’un discours à Rennes ce mercredi 4 avril, il avait déjà annoncé le recrutement de 2.000 assistants d’éducation.

François Hollande a également annoncé mercredi qu’il reviendrait « sur certaines fermetures de classes », et qu’il prendrait « des dispositions d’urgence […] pour la formation des 14.000 professeurs néotitulaires qui auront un stage, pour ne pas les exposer tout de suite sans préparation à l’exercice du métier ».

Selon un sondage LH2 pour Yahoo!(1) rendu public hier, François Hollande est plébiscité par 28 % des Français en réponse à la question « quel est selon vous [le candidat] qui fait les meilleures propositions en matière d’éducation ? ». Il devance largement les autres candidats proposés : François Bayrou (16 %), Nicolas Sarkozy (15 %), Jean-Luc Mélenchon (11 %) et Marine Le Pen (7 %). Toutefois, 23 % ne se sont pas prononcés.