Le directeur de Sciences Po Paris a été retrouvé mort hier soir à New York, dans une chambre d’hôtel. Les circonstances de sa mort sont pour l’instant inconnues. Richard Descoings était à New York pour participer à une réunion des leaders d’universités, le « Global Colloquium of University Presidents », pour laquelle il devait représenter l’Europe.

Luc Chatel a salué hier soir l’homme qui a fait de Sciences Po « une référence incontournable pour l’enseignement comme pour la recherche en sciences humaines et politiques » et qui « a révolutionné notre enseignement supérieur et notre conception de l’éducation ».

Nicolas Sarkozy a rendu hommage à un grand « serviteur de l’Etat », qui a fait de Sciences Po « un établissement de réputation mondiale ». Le président de la république a également rappelé que Richard Descoings s’était heurté à « une hostilité quasi générale quand il [avait suggéré] ‘les conventions ZEP’, ce dispositif qui permet à des élèves méritants de lycées défavorisés d’accéder à Sciences Po », alors qu’il représente « un tournant historique dans la prise de conscience en France de ce scandale que constitue la reproduction sociale des élites ».