Jean-Louis Auduc, ancien directeur adjoint de l’IUFM de Créteil (Université Paris-Est-Créteil), a déclaré lors d’une table ronde intitulée « Reconstruire la formation des enseignants », organisée, à l’occasion de son congrès, par l’Unsa-Éducation jeudi 29 mars, que « la crise du recrutement [des enseignants ] est à un niveau jamais connu en France ».

Il estime ainsi qu’à « la rentrée 2012, on sera proche des 7 000 postes non pourvus, tous concours confondus ».

Il propose de réformer les concours enseignants, en les rendant beaucoup plus professionnalisants. Il souhaite aussi la mise en place pour ces concours de dominantes : collège et lycée et maternelle et élémentaire. Enfin, il juge que « tout cela doit être couplé à une formation continue de qualité ».