Le Snuipp-FSU a vivement critiqué aujourd’hui la proposition de Nicolas Sarkozy d’instaurer des « Conseils de soutien » pour les élèves de primaire en difficulté, estimant qu’il s’agissait d’une « mesure cache-misère« , une « pro­messe de cam­pagne avec laquelle on essaie de mas­quer la poli­tique menée depuis cinq ans ».

Selon le syndicat, le président sortant a « tous les tou­pets, car il a été lui-même l’artisan de l’assèchement des écoles. » Le Snuipp-FSU évoque notamment la suppression de postes d’enseignants RASED, chargés de l’accompagnement d’élèves en difficulté. « Un tiers des effec­tifs [d’enseignants RASED] a été mis à mal » dénonce le syndicat. « Et aujourd’hui il se pose comme celui qui veut inven­ter de nou­velles prises en charge! ».

Nicolas Sarkozy avait proposé mardi, lors d’un meeting à Nantes, de mettre en place dans les écoles primaires des « Conseils de soutien » aux élèves en difficulté, dans lesquels interviendraient des psychologues, des orthophonistes et des « aides scolaires ».