Mutations enseignants : les « recalés » invités à s’adresser au ministère

Le Snuipp-FSU encourage les enseignants ayant vu leur demande de mutation rejetée à interpeller le ministre pour lui demander d'améliorer la mobilité dans l'Education nationale.

Le Snuipp-FSU invite les enseignants dont la demande de mutation interdépartementale a été rejetée à écrire une lettre au ministre de l’Education nationale pour qu’il « remettre à plat les règles de mutation […] devenues inadaptées ».

Selon le syndicat, seules 25 % des demandes de mutation auraient été acceptées dans le premier degré cette année, un taux « historiquement bas ». Sébastien Sihr, secrétaire général, s’en insurge dans une lettre adressée à Luc Chatel, dans laquelle il dénonce cette situation qui prive les personnels de « tout espoir de concilier projet de vie personnelle et vie professionnelle ».

Il appelle donc le ministre à élaborer des règles de mutation « plus justes, plus équitables et plus transparentes », afin d’améliorer la mobilité des enseignants du premier degré « dès la rentrée 2012 ». Pour cela, Sébastien Sihr demande « solennellement » au ministre d' »indiquer aux recteurs et DA-SEN » de faciliter « le mouvement complémentaire par inéat et exeat ».

Pour donner plus de poids à ces revendications, le syndicats invite également les professeurs des écoles dont la demande de mutation a été rejetée à écrire au ministre, et propose un modèle de lettre en téléchargement.

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.