Une enseignante d’anglais du lycée Gustave-Flaubert de Rouen a demandé ce matin à ses élèves de terminale de respecter une minute de silence en mémoire de Mohamed Merah, l’auteur de la tuerie de l’école toulousaine Ozar Hatorah.

Selon les élèves, qui ont immédiatement écrit un courrier à leur chef d’établissement, l’enseignante a présenté Mohamed Merah comme la « victime d’une enfance malheureuse » et affirmé que son lien avec Al Qaïda aurait été « inventé par les médias et Sarko ». Elle a ensuite demandé aux élèves de lui rendre hommage en observant une minute de silence et ajouté que ceux qui étaient en désaccord pouvaient sortir. La majorité des élèves ont quitté la salle, mais quelques-uns sont restés pour « essayer de comprendre ses propos ». Selon eux, l’enseignante se serait ensuite excusée, affirmant qu’elle « n’allait pas bien et qu’elle allait peut-être prendre des congés ».

Prévenu par le chef d’établissement, le rectorat de Rouen a convoqué l’enseignante cet après-midi. Elle risque des mesures disciplinaires et une suspension immédiate. Pour le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, l’initiative de l’enseignante est « inqualifiable » et « ne saurait occulter la dignité dont a fait preuve l’institution scolaire dans son ensemble tout au long de la semaine ».