Associations d’enseignants, spécialistes de l’éducation, syndicats et associations pédagogiques lancent un appel commun pour que les professeurs soient associés à l’élaboration et à la construction des programmes scolaires, « conjointement et dans un esprit d’ouverture avec les didacticiens et les universitaires de la discipline ». L’appel a notamment été signé par l’APLV, l’APSES, la FSU et le CRAP.

Déplorant la « confiscation » de l’écriture des programmes par « quelques experts ou responsables, sans réelle concertation avec les professionnels de l’enseignement et de la recherche », les signataires réclament « une autre méthode de construction et d’écriture des programmes scolaires, […] démocratique, transparente, plus respectueuse de l’expertise enseignante, et plus conforme aux intérêts des élèves. »

Pour cela, l’appel préconise d’inscrire l’élaboration des programmes dans « un temps suffisamment long pour permettre une large consultation des enseignants » et de « prévoir la confrontation, le suivi de la mise en œuvre et la vérification régulière de la pertinence » avec « les personnels et l’ensemble des organisations syndicales et associations de spécialistes ».

Pour cela, le ministre de l’Education nationale doit dès maintenant, « établir un calendrier qui inclura la remise à plat urgente des programmes les plus contestés ou considérés comme infaisables par les enseignants », estime l’appel.