Un chercheur du CNRS a été condamné pour avoir diffusé la thèse de Grichka Bogdanoff sur Internet sans l’autorisation de ce dernier. Pensant le document public, comme le sont habituellement les thèses, le chercheur l’avait publié, accompagné de commentaires, pour ouvrir le débat sur la légitimité des affirmations scientifiques des Bogdanoff. Dans un rapport daté de 2003, le CNRS critiquait les thèses soutenues par les deux frères, affirmant qu’elles n’avaient « aucune valeur scientifique ».

Même si, selon le juge, l’article du chercheur « mani­fes­tait davan­tage une vive ani­mo­sité, voire le déni­gre­ment, qu’une invi­ta­tion à un débat serein », le tribunal n’a condamné ce dernier qu’à une amende de 2000 euros avec sursis, ainsi qu’à un euro de dédommagement à Grichka Bogdanoff. Les magistrats ont estimé qu' »au regard des cir­cons­tances des faits et de la per­son­na­lité du pré­venu, il y avait lieu de mettre en place un simple avertissement ».

Le CNRS a déploré l’action en justice des frères Bogdanoff, d’autant plus que le document n’avait été consulté que 62 fois. « Dans un débat scien­ti­fique nor­mal, on ne serait d’ailleurs jamais arrivé devant un tribunal. », a-t-il estimé.