Drame de Toulouse : la minute de silence dans les écoles contestée par les enseignants

L'observation d'une minute de silence dans les écoles en mémoire des victimes de la tuerie de Toulouse n'a pas été unanimement approuvée par les enseignants.

La minute de silence en mémoire des victimes de Toulouse souhaitée par Nicolas Sarkozy n’a pas été unanimement approuvée par les enseignants. A la demande du président, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel avait appelé hier « chefs d’établissement, direc­teurs d’écoles et pro­fes­seurs » à respecter un moment de recueillement à 11h, en mémoire des quatre personnes tuées devant l’école juive Ozar Hatorah.

Libération publie aujourd’hui des témoignages d’enseignants assez partagés sur cette consigne présidentielle. Notamment celui d’une professeure des écoles, qui évoque la crainte de choquer ses élèves de 7 ans en abordant le sujet. « Ce sont des événements traumatisants pour des enfants si jeunes. J’avais donc décidé que j’en parlerai en classe si les enfants en parlaient eux-mêmes. Ce qui est arrivé, explique-t-elle. Les élèves me posaient beaucoup de questions auxquelles il était difficile de répondre. […] Et je me suis dit que peut-être les parents avaient choisi de ne pas en parler, jugeant cela trop dur, et que je n’aurais pas dû l’évoquer en classe. »

Dans les collèges et lycées également, certains enseignants ont éprouvé de la gêne, ne sachant comment répondre à certaines questions des élèves. De plus, l’hommage intervenant deux jours après le drame, le peu de recul des enseignants sur celui-ci a encore compliqué leur tâche. « Je leur ai dit que l’histoire n’était pas un commentaire de l’actualité, mais une remise en perspective des événements et que j’en étais incapable », déclare ainsi un enseignant d’histoire, qui n’a pas fait respecter la minute de silence dans sa classe.

Source(s) :
  • liberation.fr

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.