Une minute de silence dans les écoles à 11h, en hommage aux victimes de Toulouse

Une minute de silence sera observée aujourd'hui à 11h dans tous les établissements scolaires de France, après le drame qui a frappé une école juive de Toulouse hier.

Luc Chatel, ministre de l’Education nationale, demande « aux chefs d’établissement, aux directeurs d’écoles et aux professeurs de faire respecter, [aujourd’hui] mardi 20 mars à 11 heures précises, une minute de silence en hommage aux victimes » de la tuerie de Toulouse, conformément au souhait du président Nicolas Sarkozy.

L’attaque hier du collège-lycée juif Ozar Hatorah de Toulouse par un inconnu qui s’est enfui en scooter a fait quatre morts, dont trois enfants et un professeur de religion. « Suite aux évènements, l’école sera fermée [aujourd’hui] mardi 20 Mars », annonce sobrement le site de l’établissement. La FSU, première fédération de l’éducation, et le syndicat enseignant SE-Unsa condamnent dans des communiqués cet « acte odieux ».

Les enseignants auront toute liberté pédagogique pour organiser la minute de silence et expliquer les évènements aux élèves, a précisé Luc Chatel. « L’école est la dernière incarnation des institutions de la République, des valeurs de la République, donc c’est très important de faire face, de répondre, de riposter », a-t-il ajouté sur RTL.

Nicolas Sarkozy se rendra aujourd’hui dans le collège François Couperin du IVème arrondissement de Paris, accompagné de Luc Chatel, pour observer avec les élèves cette minute de silence. Le président de la République « échangera ensuite avec les membres de la communauté éducative et les élèves », selon un communiqué de l’Elysée.

Près de 4.500 personnes (selon la police) se sont rassemblées hier à Paris pour une marche silencieuse organisée par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), entre les places de la République et de la Bastille.

Dans un éditorial intitulé « Nos enfants », le quotidien La Dépêche du Midi écrit dans une édition spéciale consacrée à la tuerie que Toulouse se retrouve « soudainement projeté au coeur d’un de ces drames que l’actualité réserve d’ordinaire à des pays lointains déchirés par la guerre et le terrorisme ».

Pour la première fois en France, le niveau d’alerte « écarlate » de Vigipirate, son plus haut degré, a été activé en Midi-Pyrénées, et dans les départements limitrophes de l’Aude et du Lot-et-Garonne. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant craint que le tueur « ait envie de commettre un quatrième attentat. »

Source(s) :
  • AFP, lefigaro.fr, lexpress.fr, nouvelobs.com, lemonde.fr, Reuters

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.