Une grève importante dans l’éducation paralyse ce 15 mars des collèges et lycées franciliens, à l’initiative d’enseignants souhaitant s’élever contre les suppressions de postes à la rentrée 2012.

Dans le Val-de-Marne notamment, de nombreux établissements sont touchés par ce mouvement de protestation. Les enseignants du 1er degré sont également appelés à se joindre à la grève et à se rassembler devant le ministère de l’Education nationale, pour protester contre « la réduc­tion des moyens des­ti­nés aux élèves en dif­fi­culté », d’après la CGT Educ’action.

A Paris et dans l’Essonne, plusieurs établissements sont bloqués par leurs enseignants pour dénoncer les baisses de dotations horaires globales.

Dans le Val d’Oise, un collège a entreprise une « grève illimitée » contre les « pro­blèmes d’insécurité », les « bagarres inces­santes », les « insultes quo­ti­diennes », la « dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail », d’après une enseignante. Elle a été « reconduite à l’unanimité ».