Invité hier de l’émission Des paroles et des actes, Nicolas Sarkozy est revenu sur sa proposition de confier à chaque élève de CM2 la mémoire d’un enfant juif décédé dans les camps de concentration. « Je dois dire que ce n’était pas une bonne idée », a estimé le président sortant.

Pour Nicolas Sarkozy, sa proposition n’a « pas été comprise ». De plus, « on m’a dit que ça pourrait traumatiser les élèves. Donc à ce moment la, j’ai change d’avis », a expliqué le président candidat.

Il a en outre regretté que la lecture en classe de la lettre de Guy Môquet, imposée aux enseignants chaque 22 octobre, soit « un problème » pour « des enseignants tellement politisés ». « Quand on est intolérant comme cela, on se demande ce que l’on fait pour enseigner a nos enfants ? » s’est demandé Nicolas Sarkozy.

Face à son contradicteur Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy a invité l’audience à se souvenir « de François Mitterrand et de l’école libre ». « Souvenez-vous de ce blocage », a rappelé le président candidat.