Valérie Laupies, conseillère de Marine Le Pen en charge de l’éducation, et directrice d’école primaire, a réagi jeudi dernier au discours de Nicolas Sarkozy sur l’éducation de Montpellier.

Par rapport à la proposition du président sortant d’augmenter le temps de service des enseignants, elle a déclaré : « En sous-entendu, Nicolas Sarkozy dit que ce sont des paresseux, ces professeurs : ils travaillent 18 heures, ils ont des vacances et en plus ils font grève ».

Elle-même, en tant que directrice d’école, affirme être présente dans son établissement 40 heures par semaine.

Quant à la proposition du président sortant d’installer des bureaux pour les enseignants dans les établissements, elle se demande à quoi ils serviront. « Si c’est pour que les enseignants écoutent les élèves, alors ils vont remplacer l’assistance sociale ? Le professeur ce n’est pas le larbin de l’élève qui va répondre à tous ses doutes, à toutes ses attentes » déclare-t-elle ainsi.