« En affir­mant qu’il y avait un peu plus de 400.000 élèves de moins dans l’Education natio­nale depuis dix ans et 45.000 pro­fes­seurs de plus, Nicolas Sarkozy a pris ses rêves pour des réa­li­tés et avancé des chiffres tota­le­ment fan­tai­sistes », a affirmé Vincent Peillon, chargé d’éducation dans l’équipe de François Hollande, critiquant les propos tenus par le président sortant sur RTL hier matin.

Selon les chiffres de l’Education nationale et de l’Insee, le nombre d’élèves aurait baissé de 149 000 entre 2000 et 2010, et le nombre d’enseignants de 61 432 entre 2001 et 2011, a déclaré Vincent Peillon.

« Pour jus­ti­fier son bilan cala­mi­teux sur l’Education natio­nale, le pré­sident sor­tant a, ce matin, une fois de plus, menti aux Français » a-t-il conclu.

Selon l’Etat major de campagne de Nicolas Sarkozy, le président sortant s’est « juste trompé sur la date de départ de la période ».

« Sa langue a fourché, détaille l’Etat major. Il vou­lait dire depuis vingt ans et non pas depuis dix ans ». Entre 1990 et 2011, le nombre d’élèves aurait baissé de 563 000 et le nombre d’enseignants augmenté de 35 000.

Des justifications qui ne correspondent cependant pas exactement aux chiffres de 400 000 élèves en moins et 45 000 enseignants en plus avancés par Nicolas Sarkozy.