Paris VIII sera fermée lundi et mardi pour éviter les « risques de troubles à l’ordre public », dus à la tenue du colloque controversé « Israël, un état d’Apartheid ? » dans une salle de l’université. Malgré le refus du président de Paris VIII et l’interdiction du tribunal administratif de Montreuil, le collectif Palestine, organisateur du colloque, avait décidé ce samedi de maintenir son organisation et appelé à « un rassemblement massif au sein de l’université lundi 27 mai ».

« Ayant opté pour une position radicale et jusqu’au-boutiste, en refusant la proposition du président, le collectif Palestine contraint l’université à prendre la pire décision qui soit, celle qui devait être justement évitée dans l’intérêt des étudiants : la fermeture administrative de l’établissement jusqu’au mercredi 29 février au matin », regrette le président de Paris VIII dans un communiqué.

Ce dernier, après avoir accepté de mettre une salle à disposition du collectif Palestine, était revenu sur sa décision le 17 février, estimant que cer­taines contri­bu­tions « à carac­tère for­te­ment polé­mique » lais­saient « pré­sa­ger un risque sérieux de troubles à l’ordre public ». Le tribunal administratif de Montreuil avait également rendu une décision judiciaire défavorable à la tenue de ce colloque, le 24 février.

Le colloque « Israël, un état d’Apartheid » sera maintenu aux dates et heures prévues, mais se tiendra à la Bourse du Travail de Saint-Denis.