Eva Joly veut abroger la circulaire Guéant et sortir les étudiants de la précarité

Eva Joly, candidate EE-LV aux élections présidentielles, a affirmé hier à l'université Paris 8 son intention d'abroger la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers, et de mettre fin à la précarité des étudiants et des chercheurs.

Eva Joly, candidate à la présidentielle d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), a présenté hier à l’université Paris 8 une série de propositions pour la jeunesse.

« Il y a trop de jeunes qui sont sans projets, sans ressources et qui ne peuvent pas commencer leur vie, parce qu’ils habitent chez leurs parents », a-t-elle lancé devant 600 étudiants et sympathisants. Pour lutter contre cette précarité étudiante, elle souhaite notamment réhabiliter « 70.000 chambres » étudiantes et en construire « 50.000 autres ».

Eva Joly compte mettre « fin à tous (les) obstacles » qui empêchent les étudiants de s’installer dans la vie active, affirmant au passage son intention d’« abroger » les circulaires Guéant sur l’accès à l’emploi des étudiants étrangers. Pour la candidate écologiste, « la France se replie sur elle-même (…) en n’admettant pas la richesse que représentent les étudiants qui viennent d’ailleurs ».

Concernant la situation difficile des chercheurs à l’université, où « un tiers des enseignants sont dans une situation précaire », elle promet de « recruter 5.000 scientifiques à plein temps qui auront leurs ressources assurées » en partie grâce au grand emprunt. Elle promet aussi de revoir la réforme des universités, source de « compétition de tous contre tous ».

Eva Joly a également signé la pétition du collectif Palestine Paris 8, appelant le président de l’université à revenir sur sa décision d’interdire le colloque universitaire « Israël : un Etat d’apartheid ? » pour risque de « troubles à l’ordre public ».

Dans une interview du 10 février 2012 accordée à VousNousIls, Eva Joly annonce trois priorités pour l’école en cas de victoire aux élections : « la refondation de la formation des enseignants, la recréation de 20.000 postes, et le lancement d’Etats généraux de l’école fondamentale », où seraient débattues les questions de « la carte scolaire, de la répartition des moyens sur le territoire et de l’affectation des jeunes enseignants ».

Source(s) :
  • AFP, saphirnews.com, univ-paris8.fr

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.