Pierre Arditi et Catherine Hiegel

crédit photo: Giovanni Cittadini Cesi

On retrouve avec plaisir Jean-Claude Grumberg au Théâtre du Rond-Point, après « Iq et Ox », mise en scène Adel Hakim en 2004, « Mon père. Inventaire » (dont il fait la lecture en 2004), « Une leçon de savoir-vivre » (par Pierre Arditi en 2002 et repris en 2003) et en 2009 « Vers toi terre promise », mise en scène Charles Tordjman.

On retrouve aussi avec un immense plaisir Pierre Arditi, d’autant que le duo qu’il forme avec Catherine Hiegel sur scène est totalement épatant.

Henri ne croit pas, Solange croit. Ils s’ennuient devant la télé. Ils vont alors parler de tout et de rien, les répliques fusent à toute allure, mêlant sujets légers et graves, sérieux et humour -parfois grinçant. Le yeti, la mort, les fayots, le 11 septembre, le racisme primaire… tout y passe. Sans oublier les documentaires animaliers commentés par Pierre Arditi à la télé – que commente Henri, alias Pierre Arditi, sur scène.

Pour présenter la pièce, le metteur en scène Charles Tordjman explique dans un entretien  que ce couple, d’un certain âge, pantouflard et plutôt ordinaire, »se trouve en proie à un vide sidéral. La parole est là pour couvrir le vide. […] Ils s’affrontent pour oublier le vide, et parlent pour ne pas avoir à se dire qu’ils s’aiment. »

S’agirait-il d’une pièce tragique ? Oui, et non, on songe plutôt à Claude Roy, disant de Jean-Claude Grumberg qu’il est « l’auteur tragique le plus drôle de sa génération ». Le texte en tout cas est drôle et intelligent, et servi par deux comédiens formidables. A voir absolument !