Alors que le projet de loi de finances rectificative pour 2012 vient d’être publié, Valérie Pécresse, ministre du Budget, a indiqué hier sur le site du quotidien Les Echos que « l’essentiel de l’effort portera sur la Défense, les ministères de l’Economie et du Budget et du Développement durable ».

Alors que 18 096 000 euros d’annulations nettes de crédits pour la mission « Enseignement scolaire » sont programmées, la ministre a affirmé que le gouvernement avait choisi « d’être [sélectif] en termes d’annulations de crédit , en épargnant la Recherche, la Justice et l’Education ».

On peut ainsi lire sur leparisien.fr que les annulations de crédits se chiffrent globalement à 26,5 millions pour l’Education nationale, alors que « l’Enseignement supérieur et la Recherche est le seul ministère complètement épargné par les annulations de crédits ».