Dans une lettre envoyée lundi à Luc Chatel, le SE-Unsa a déploré le manque de considération dont faisaient preuve les recteurs d’académie à l’égard de ses représentants, en particulier sur la question de la carte scolaire et des suppressions de postes.

Le SE-Unsa affirme dans ce courrier que le secré­taire géné­ral du minis­tère « s’était engagé à ce que l’avis des comi­tés tech­niques soit recueilli quant à la mise en oeuvre des mesures de carte scolaire ». Or, poursuit-il, « cette situa­tion relève plus de l’exception que de la règle et le dia­logue social se limite à une simple infor­ma­tion des repré­sen­tants du per­son­nel ».

Lors de la présentation de la carte des suppressions de postes pour la rentrée 2012, le syndicat avait en effet dénoncé l’absence de dis­cus­sions préalables « appro­fon­dies et argu­men­tées »  avec le ministère.

Le SE-Unsa a donc invité le ministre de l’Education nationale à adresser « des consignes claires aux rec­teurs pour que les enga­ge­ments » du secré­taire géné­ral du minis­tère « soient res­pec­tés » et « que les ins­tances du dia­logue jouent plei­ne­ment leur rôle ».