Selon Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande, les 60 000 créations de postes dans l’éducation promises par le candidat socialiste remplaceront les départs à la retraite au ministère de la Défense. Vincent Peillon avait déjà affirmé que les postes créés par François Hollande dans l’Education natio­nale seraient pris « sur les départs en retraite dans la fonc­tion publique », sans donner davantage de précisions.

Le candidat socialiste avait exprimé son intention de mettre fin à la règle de non-remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux, tout en créant des postes dans l’éducation et la justice et en conservant le même effectif total d’agents de la fonction publique.

Selon Michel Sapin, grâce à la loi de programmation militaire, qui prévoit la suppression de 54 000 postes dans la Défense entre 2009 et 2014, « le seul fait de ne pas chan­ger le rythme actuel dans la Défense […]per­met de faire en sorte que les autres admi­nis­tra­tions ne soient abso­lu­ment pas sacrifiées ».

Si François Hollande est élu, « toutes les admi­nis­tra­tions ver­ront le nombre de postes sup­pri­més réduit, a conclu Michel Sapin. Et dans l’Education natio­nale et la Police-Justice, le nombre de postes augmentera. »

Vincent Peillon, conseiller éducation de François Hollande, avait quant à lui estimé vendredi que « la mesure sur les 60 000 postes est formidable pour l’éducation et terrible pour les autres ».