Le jeu du foulard pratiqué par un enfant sur dix

D'après un sondage Ipsos, un enfant sur dix aurait joué à un jeu d'évanouissement comme le jeu du foulard ou de la tomate, la majorité s'y adonnant dans la cour de récréation.

Un enfant sur dix s’est déjà livré au jeu du foulard ou l’une de ses variantes, comme le jeu de la tomate, révèle un sondage Ipsos. Ces jeux d’évanouissement, qui consistent à priver le cerveau d’oxygène le plus longtemps possible, par strangulation ou apnée, ont causé la mort de plus de 60 enfants ces deux dernières années.

D’après le sondage, 86 % des enfants ayant pratiqué le jeu du foulard s’y sont adonnés dans la cour de récréation, essentiellement par phénomène de mode. 50 % des élèves interrogés voulaient « faire comme les copains ».

L’enquête d’Ipsos révèle également que les élèves ne sont pas conscients de la dangerosité de ces pratiques. 63 % ignorent qu’elles peuvent provoquer des convulsions et 51 % ne se doutent pas qu’elles peuvent entraîner la mort.

L’Association des Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation (APEAS) réclame l’inscription de la prévention dans les programmes scolaires de sciences et d’EPS, « afin d’en par­ler lors des cours sur le fonc­tion­ne­ment du corps, quand on aborde la res­pi­ra­tion, le cer­veau le coeur ».

La mesure avait été proposée par Xavier Darcos en 2007, mais l’action du ministère s’était limitée à la distribution de brochures informatives et à l’interdiction du port des foulards et écharpes dans certains établissements.

Source(s) :
  • AFP, europe1.fr

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.