Harcèlement à l’école : « il faut en finir avec la honte et en parler sans tabou »

Le ministère de l'Education nationale lance aujourd'hui une campagne d'information et de prévention sur le harcèlement scolaire.

Jean Michel Blanquer lors du lancement de la campagne Agir contre le harcèlement à l'école (photo Quentin Duverger)Jean-Michel Blanquer a présenté ce matin au ministère de l’Education nationale une campagne de lutte contre le harcèlement à l’école, qui avait été annoncée par le ministre Luc Chatel lors de ses voeux à la presse.

Le directeur général de l’enseignement scolaire (DGESCO) a présenté cette initiative comme importante car cela « peut arriver à tout élève, à toute famille. Le harcèlement est un phénomène qui transcende toutes les différences. » C’est pourquoi il souhaite « en finir avec la honte, et en parler sans tabou », car « en parler, c’est agir ».

Cette campagne consiste notamment en la diffusion de trois films courts sur les sites agircontreleharcelementalecole.gouv.fr, Youtube et Dailymotion. Chaque clip aborde un type de harcèlement particulier : vio­lences phy­siquescyber-harcèlement et rumeurs. « Nous n’avons pris le parti ni du harceleur, ni du harcelé. Le point de vue est celui d’un témoin, un élève qui va passer d’une passivité honteuse à l’engagement », explique Alexandre Montay, délé­gué à la com­mu­ni­ca­tion du ministère.

Le site de la campagne « Agir contre le harcèlement à l’école » propose en outre un ensemble de ressources pour se renseigner et lutter contre le phénomène : repères chiffrés, fiches pratiques, guides, ressources ciblées… Le site est également appelé à répertorier et mutualiser les exemples de bonnes pratiques, afin de les répliquer dans d’autres établissements.

Un numéro gratuit « Stop harcèlement » complète le dispositif : 0808 80 70 10. Il propose aux élèves et aux parents de les aider en toute confidentialité.

Cette campagne est un prolongement des états généraux de la sécurité à l’école d’avril 2010, et de l’enquête de victimation menée en 2011 par Eric Debarbieux auprès de 18.000 élèves, qui avait établi qu’un collégien sur dix était victime de harcèlement.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.