Le Snuipp-FSU et la FCPE ont appelé les parlementaires à rejeter la proposition de loi Grosperrin, qui ouvre selon eux « la porte en grand à des préparations privées au métier d’enseignant ».

Cette proposition de loi modifie certains passages du Code de l’éducation relatifs à la formation des maîtres. Elle prévoit notamment de supprimer les références aux IUFM et au cahier des charges de formation.

Selon la FCPE, ce texte rendra possible « la formation des futurs enseignants par des établissements privés » et supprimera « tout cahier des charges national pour en fixer les contenus ». « Ainsi, de prétendues formations de futurs enseignants pourront être proposées sans que le contenu en soit nullement fixé ni dispensé – donc garanti – par l’État », a-t-elle déploré. Soutenue par le Snuipp-FSU, la fédération a donc appelé au rejet du texte par les parlementaires.

Vendredi, Jacques Grosperrin s’était dit « ouvert » à une éventuelle réecriture de sa proposition de loi.