Vincent Peillon, chargé des questions d’éducation dans l’équipe de campagne de François Hollande, a indiqué à l’AEF que les postes créés par François Hollande dans l’Education nationale seront pris « sur les départs en retraite dans la fonction publique ».

« Tous les départs à la retraite dans la fonction publique seront renouvelés, sauf qu’il y aura un supplément pour l’Éducation nationale, pris sur les autres ministères », a expliqué le député européen. « Peut-être au ministère des Finances ou à l’Équipement ? Je n’en sais rien ».

Une polémique sur la création de 60 000 postes dans l’Education nationale, mesure-phare du programme de François Hollande, avait été lancée suite aux déclarations du député socia­liste Jérôme Cahuzac. Ce dernier avait affirmé que l’embauche de 12 000 enseignants par an se ferait par le redé­ploie­ment d’autres postes de la fonc­tion publique.

François Hollande avait alors sévèrement recadré son équipe de campagne, affirmant qu’il ne tolè­re­rait « aucun écart de lan­gage qui s’écartera de ce prin­cipe […] : faire gagner la gauche. »

 Pour Luc Chatel, les explications du PS à propos de ce couac « ne sont pas les bonnes » et « sentent l’improvisation ».