La FCPE, première fédération de parents d’élèves, a organisé hier une journée de présentation de ses priorités pour l’école, transmises aux candidats à la présidentielle, en vue d’une journée de débats en leur présence le 17 mars prochain.

La fédération a ainsi défini 12 priorités, que détaille le quotidien Les Echos , en rappelant qu’entre autres, la réforme des rythmes scolaires et de la formation des enseignants était d’une importance capitale.

Interrogé hier lors d’une conférence de presse, Jean-Jacques Hazan a par ailleurs indiqué qu’il trouvait « normale » la proposition de François Hollande de recréer 60 000 postes dans l’éducation.

Il a également rappelé que « dès le premier jour (de l’actuel quinquennat) la FCPE avait critiqué l’objectif de supprimer 80.000 postes dans l’Education nationale » et déclaré que »la mandature actuelle [était] la pire qu’on ait connu depuis bien longtemps » en matière d’éducation.

Jean-Jacques Hazan a dénoncé en particulier » le négationnisme vis-à-vis du problème du primaire », « les rythmes scolaires » et « le dénigrement du système et du réseau scolaires ».

La FCPE a également précisé que suite à son invitation aux candidats à la présidentielle à débattre sur l’éducation le 17 mars, elle avait d’ores et déjà reçu la confirmation de la venue de François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS), Eva Joly (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche).