Le ministre de l’Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, a annoncé sur BFMTV l’adoption de la nouvelle circulaire Guéant spécifique aux étudiants étrangers ce jeudi.

Ce nouveau texte prend en compte, selon Wauquiez, les « remontées de terrain » des présidents d’universités et de grandes écoles et permet ainsi de « tourner la page des malentendus » de la première circulaire Guéant. Il permet notamment aux étudiants étrangers déboutés de leur demande de visa de travail suite à l’application du texte d’origine de « refaire une demande pour qu’on puisse cor­ri­ger les choses ».

Cependant, le ministre a clairement affirmé que tous les diplômés étrangers embauchés par une entreprise française ne pourront pas rester sur le territoire. S’il a affirmé s’être battu pour que ce nouveau texte « soit très favorable aux étudiants étrangers, notamment en master et doctorat, qui ont étudié et France » et veulent y travailler, il a également rappelé que « la France veut toujours maî­tri­ser sa poli­tique d’immigration ». « Un étudiant qu’on a formé en ingé­nieur infor­ma­tique, s’il trouve du tra­vail dans une entre­prise fran­çaise sur un job tout à fait autre que celui pour lequel on l’a formé, ça ne nous inté­resse pas. Un étudiant qui a fait un mas­ter en mathé­ma­tiques et qui est embau­ché comme ser­veur chez McDonald’s, ça non », a affirmé le ministre. « Ce qu’on veut valider, quand on a investi pour la formation d’un étudiant étranger, c’est la possibilité de travailler en France, quand [l’emploi] est en rapport avec sa formation ».