L’Express a décrypté les propos de Nicolas Sarkozy sur la redéfinition du métier d’enseignant pour dresser le portrait-robot du prof tel que l’imagine le président.

Ce professeur serait tout d’abord « plus disponible », puisque le président envisage de revoir à la hausse l’obligation horaire des enseignants et leur temps de présence dans l’établissement. En contrepartie, il serait « mieux payé », selon les dires de Sarkozy à propos de la revalorisation du salaire des enseignants. 

Le professeur imaginé par Sarkozy aurait également « moins de collègues », puisque 14 000 nouvelles suppressions de postes auront lieu à la rentrée 2012. Enfin, il serait « plus surveillé » : un projet récent du gouvernement prévoit de réformer l’évaluation des enseignants pour la confier au seul chef d’établissement.