Dans son livre Lettre ouverte au futur pré­sident de la République, qui paraît jeudi aux éditions du Cherche Midi(1), le célèbre nutritionniste Pierre Dukan, créateur du régime du même nom à base d’aliments riches en protéines, propose d’instaurer une option « poids d’équilibre » au baccalauréat. Cette option permettrait aux élèves qui n’auraient pas grossi au cours de leurs deux der­nières années de lycée de gagner des points supplémentaires au bac.

Les lycéens dont l’Indice de masse cor­po­relle (IMC)(2) est compris entre 18 à 25 pourraient gagner des points option­nels en res­tant à l’intérieur de ces limites de poids d’équilibre. Autrement dit, il leur faudrait « sim­ple­ment ne pas gros­sir au cours des deux années » de fin de lycée, explique Pierre Dukan. La véri­fi­ca­tion du poids des élèves se ferait à tra­vers six pesées (deux par année). Ceux qui choi­si­raient cette option bénéficieraient en outre de six modules d’une heure sur deux ans, pour les for­mer à la nutri­tion opé­ra­tion­nelle, la cui­sine et l’activité physique, précise-t-il.

Pierre Dukan indique dans son ouvrage avoir déjà émis cette pro­po­si­tion en 2008, lors de la semaine du sur­poids, qu’il avait ini­tiée dans les mai­ries parisiennes avec son association RIPOSTE (Réaction Internationale Prévention Obésité Surpoids Toutes Expertises).

Le nutritionniste affirme qu’il n’y a « rien de malsain à éduquer les jeunes à la nutrition », et que cette option « motivera » ceux qui ont besoin de maigrir. Le blog Quand l’appétit va sur Slate.fr observe toutefois que « rien [n’empêchera les élèves] de faire des régimes dangereux ou d’arrêter de manger pour réussir à gagner ces points », et rappelle par ailleurs que « les seuils de l’IMC sont normalement à prendre en compte pour des gens entre 18 et 65 ans », alors que les lycéens ont pour la plupart entre 15 ans et 18 ans.

Selon une enquête Obépi-Roche de 2009, 14,5 % des Français sont obèses et 31,9 % sont en surpoids.