Alors qu’en France, la circulaire Guéant durcit les conditions d’obtention du visa de travail pour les étudiants étrangers, l’Allemagne encourage au contraire l’insertion professionnelle des diplômés issus de l’immigration sur son territoire. Un projet de loi visant à simplifier les démarches administratives des étudiants étrangers souhaitant travailler en Allemagne a été proposé le 7 décembre par le Gouvernement fédéral.

« C’est un vrai signe de bienvenue aux étudiants étrangers. Avec ce projet de loi, les études en Allemagne gagnent encore en attractivité » s’est réjoui la ministre allemande de l’Enseignement et de la Recherche, Annette Schavan.

Le projet prévoit notamment un accès illimité au marché du travail pour les diplômés étrangers à la recherche d’un emploi. Il autorise également les étudiants issus de l’immigration à demeurer durant un an sur le territoire allemand, et supprime la restriction temporelle en matière d’activité professionnelle limitant à 90 jours le séjour d’un diplômé étranger sans visa de travail.

« En période de compétition mondiale pour les talents, nous voulons garder toujours plus les diplômés qui ont suivi leur formation en Allemagne », explique Annette Schavan.

Le projet simplifie également les formalités administratives pour les chercheurs étrangers souhaitant travailler en Allemagne : ils n’auront plus besoin de détailler précisément le sujet de leur projet de recherche pour se voir délivrer un titre de séjour.

Cette ouverture du marché aux diplômés étrangers s’explique par une forte baisse de la population active dans le pays, laissant présager une pénurie de main-d’oeuvre qualifiée dans les années à venir.