Étudiants étrangers : de nouvelles voix contre la circulaire Guéant

Une centaine de personnalités viennent de lancer une pétition réclamant l'abrogation de la circulaire Guéant.

La jugeant « moralement inadmissible, politiquement dangereuse et économiquement absurde », une centaine d’intellectuels, universitaires, réalisateurs, avocats et médecins ont lancé une pétition intitulée « Notre matière grise est de toutes les couleurs ». Elle réclame l’abrogation de la circulaire Guéant, qui empêche de nombreux étudiants étrangers de rester travailler en France à la fin de leurs études.

Parmi les signataires figurent notamment le prix Nobel de physique Albert Fert, l’ex-présidente d’Areva Anne Lauvergeon, les présidents d’universités Vincent Berger, Patrice Brun et Axel Kahn, le professeur au Collège de France Pierre Rosanvallon, les professeurs d’économie Philippe Aghion et Thomas Piketty, les sociologues Christian Baudelot, Stéphane Beaud, Roger Establet ou Edgar Morin, le cinéaste Romain Goupil, l’écrivain Jean-Christophe Rufin.

Tous s’engagent à « parrainer les diplômés étrangers en les aidant concrètement dans leurs démarches dans les préfectures » et à les « protéger » pour qu’ils puissent rester en France. Ils appellent également « les chefs d’entreprise comme les universitaires à soutenir publiquement la demande d’abrogation » de la circulaire.

Parallèlement, les responsables du patronat se déclarent « préoccupés » par les effets du texte de Claude Guéant. Le Medef estime en effet que sa mise en œuvre « risque d’être un problème pour la compétitivité de la France et son rayonnement à l’étranger » et menacerait « l’attractivité des entreprises ».

Selon le Collectif du 31 mai, 940 étudiants se seraient vus refuser un visa leur permettant de travailler en France, obligeant les entreprises à renoncer à les embaucher. Au Medef, on explique que « ces jeunes sont très demandés. Ils sont sur des postes souvent à haute responsabilité à l’international, où on a besoin de ces talents particuliers, de ces nationalités. Ils ont une connaissance des langues, des marchés de leur pays. Ils ne prennent la place de personne ».

Source(s) :
  • AFP, la Croix, RFI.fr,lci.tf1.fr, le Monde, 20 minutes, Libération, la Voix du Nord

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.