Plus de deux tiers des doctorants seraient accros

72,6 % des doctorants français auraient développé ou accentué une consommation de produits addictifs sous l'effet du stress, selon une enquête de la chercheuse Laëtitia Gérard.

Plus de deux tiers des doctorants français auraient développé ou accentué un comportement addictif sous l’effet du stress de la thèse, à en croire Laetitia Gérard, docteure en sciences de l’éducation et chercheure associée au LISEC à l’université de Lorraine. En effet, selon son enquête menée auprès de 326 doctorants et signalée par EducPros.fr, 72,6% des répondants ont commencé à consommer ou davantage consommé un produit addictif durant leur doctorat, et 26,4% reconnaissent avoir développé une addiction depuis le début de leur thèse.

Si le café (49,7 %) et les sucreries (31 %) arrivent en tête des substances incriminées, ils sont suivis par les vitamines (20,2 %), l’alcool (15,6 %), les antidépresseurs (6,7 %) voire les drogues (3,1 %). La chercheuse accuse a priori le stress généré par la thèse, mais elle reste prudente : « Il s’agit d’une enquête exploratoire qui mérite d’être fouillée ».

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.