Enquêtes sur l’éducation : « il n’y a jamais eu autant de transparence » selon Chatel

Accusé de dissimuler des enquêtes défavorables à sa communication, Luc Chatel a affirmé qu'il n'y avait "jamais eu autant de transparence" dans l'Education nationale.

Selon Luc Chatel, il n’y aurait jamais eu « autant de transparence » dans les données de l’Education nationale. Le ministre a répondu ce matin sur BFMtv aux critiques l’accusant de ne diffuser que les statistiques favorables à sa communication. Le Monde avait lancé l’offensive en dénonçant le retard ou la non-parution d’informations n’allant pas dans le sens de la politique du ministre de l’Education nationale, notamment des enquêtes de la Depp. L’Association des journalistes éducation avait également déploré dans un communiqué « la non-publication par le ministère de l’Éducation nationale d’éléments d’information et d’évaluation sur le système éducatif ».

Selon l’Ajé, « les chiffres parlent d’eux-mêmes ». Cette année, un seul rapport d’inspection a été publié par le ministère, contre 22 en 2001. Quant aux notes de la Depp, leur fréquence de parution a également chuté : seules 19 ont été publiées cette année, contre 61 en 2001. Des informations ont été rendues publiques avec des mois de retard; c’est le cas notamment du bilan de la rentrée 2010, publié à l’été 2011.

Pourtant, a affirmé Luc Chatel sur BFMtv, « la transparence est totale ». « J’ai été le premier ministre qui a voulu, dès 2009, publier la liste de toutes les études réalisées par la Depp. À chaque début d’année, nous annonçons la couleur », a assuré le ministre.

Source(s) :
  • BFMtv.com, lemonde.fr, AEF

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.