Lycée professionnel : il n’y aura bientôt plus d’enseignants

Le nombre de candidats aux concours de professeur de lycée professionnel (PLP) ne cesse de chuter. Le Snuep-FSU, syndicat de l’enseignement professionnel, demande à Luc Chatel de prendre des mesures d'urgence.

Le Snuep-FSU, syndicat de l’enseignement professionnel, tire la sonnette d’alarme. L’AEF indique ainsi que pour le syndicat, « les conséquences [de la masterisation] sur la formation et le recrutement des futurs professeurs de l’enseignement professionnel (PLP) sont catastrophiques ».

En effet, le nombre d’étudiants préparant les concours de recrutement de PLP a considérablement chuté cette année et certaines formations ont tout bonnement disparu. Le syndicat cite l’exemple de Nantes, où, faute de candidats, « il n’y a plus de formation en génie mécanique et génie civil ».

D’autres formations réunissent aujourd’hui si peu de candidats qu’elles risquent également à terme de disparaître.

Le Snuep-FSU interpelle donc le ministre de l’Education nationale Luc Chatel pour qu’il prenne des mesures d’urgence, faute de quoi, il n’y aura bientôt plus de professeurs en voie professionnelle.

Le syndicat demande aussi de susprendre l’exigence des certifications CLES (1) et C2i2e (2) pour la titularisation des PLP. Cette exigence décourage nombre de candidats à l’enseignement professionnel, qui n’ont pas la possibilité de préparer ces certifications au cours de leurs études. Une pétition a d’ailleurs été mise en ligne pour demander un moratoire de cinq ans sur cette exigence.

Enfin, dans sa lettre du 16 novembre dernier, le syndicat dénonçait le fait que « pour la première fois, certains concours PLP étaient ouverts alors que n’existait plus aucune préparation universitaire sur le territoire ». Le risque étant que bientôt les officines privées soient les « seules à proposer des préparations à certains concours ».

Note(s) :
  • (1) Certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur de deuxième degré
  • (2) Certificat informatique et internet (C2i) de niveau 2
Source(s) :
  • AEF, Snuep-FSU

4 commentaires sur "Lycée professionnel : il n’y aura bientôt plus d’enseignants"

  1. cepa  9 décembre 2011 à 14 h 43 min

    Question : est-il préférable de passer un concours de PLP et de subir absence de revenu dans des M1 + M2, pas gratuits et en plus très éloignés de son domicile, un CLES à 100 €, un C2i2e à 200 €, un concours aléatoire, une pseudo-stagiairisation, la nomination sur poste non choisie et subie, un salaire ridicule figé sur grille nationale, la difficulté insurmontable pour obtenir une mutation pour cause de postes bloqués par des CDD et CDI qu’on ne déplace plus avec la complicité des syndicats… Ou de se présenter sur un CDD puis CDI éventuel en négociant son salaire régulièrement dans le lycée de son choix, tout en acceptant les lois du marché de l’emploi, en attendant une titularisation sur poste à la prochaine élection ? La disparition des PLP fonctionnaires est programmée depuis si longtemps par TOUS les acteurs, qu’il est devenu curieux de s’y préparer et de le passer, non ?Signaler un abus

    Répondre
  2. azerty  9 décembre 2011 à 17 h 26 min

    Ne vous en faites pas, les postes seront bientôt occupés, de façon officielle, du moins pour les disciplines techniques, par les ex-profs de STI (ex-capet génie quelque chose) du fait de la réforme des filières technologiques (pour l’instant on ne peut pas licencier un prof, il faut bien les absorber ailleurs !). Tout est parfaitement bien pensé au niveau RH.Signaler un abus

    Répondre
  3. ToutVaBien  10 décembre 2011 à 6 h 58 min

    Tout se déroule comme prévu. Faute de candidats, les Cdd vont remplacer les fonctionnaires comme prof et alors nous découvrirons les « joies » du système éducatif marchand à l’anglo saxonne. Fini l’effort, fini les cours jugés inutiles par les clients, fini les humanités, vive le rentable, l’utile et le futile… Enfin un corps enseignant au service des pouvoirs dominants ! Lorsque le petit peuple va se réveiller ce sera trop tard. Cf ce qui se passe aujourd’hui avec l’indépendance de la BCE !Signaler un abus

    Répondre
  4. Moi  10 décembre 2011 à 12 h 53 min

    Et voilà, ce « gouvernement » pourra dire : « pas de candidat ? C’est donc la preuve que ce concours ne sert à rien ». On connaît bien la musique. Elle ne trompe plus personne.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.