Réchauffement climatique : 3,5°de plus et des animaux rapetissant

A l'occasion de la conférence de l'ONU sur le climat qui se déroule actuellement à Durban en Afrique du Sud, synthèse des points d'inquiétude liés au réchauffement climatique.

Paul Keller/Flickr

« Le climat sur la voie d’un réchauffement de 3,5°C » titrait Le Monde hier. Une étude présentée à Durban en marge de la conférence de l’ONU sur le climat, revèle qu’il sera impossible d’ici 2020, de tenir l’engagement d’une augmentation de la température sur terre de 2°. C’était pourtant l’objectif fixé en 2009 à Copenhague, puis refixé l’an passé à Cancun, lors des précédentes conférences de l’ONU sur le climat.

A ce jour, les Etats se montrent en effet incapables de tenir leurs engagements pour limiter l’impact du réchauffement climatique liés aux gaz à effet de serre. Pire, l’année 2010 a été une véritable catastrophe indique Le Monde, les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ayant été record, avec une hausse mondiale de près de 6%, et de 7,6% pour les pays en voie de développement, par rapport à 2009.

Des effets déjà nettement perceptibles

Les effets du réchauffement climatique se font déjà sentir de manière inquiétante. Un dossier du site developpement durable.com explique ainsi que la maladie du sommeil est appelée à se répandre : « d’ici 2090, ce ne serait plus, comme aujourd’hui, environ 60 millions d’individus qui seraient exposés à l’infection, mais entre 106 et 137 ! » Du fait que la mouche tsé-tsé, sévissant aujourd’hui en Afrique subsaharienne, arriverait dans les zones tempérées.

Le réchauffement induit aussi des phénomènes étranges déjà observables : en particulier le rapetissement des espèces, note developpement durable.com .

Un article publié dans la revue Nature Climate Change en octobre dernier par les chercheurs de l’université de Singapour indique ainsi qu’au cours des vingt dernières années, les tortues, les mouettes et les lézards sont devenus plus petits.

La fonte des glaciers

Enfin, la fonte des glaciers de l’Himalaya devient absolument préoccupante : on pouvait ainsi lire hier sur le site Futura-Sciences que « globalement, ils ont tendance à fondre comme neige au soleil. »

Une étude à ce propos a été présentée le 4 décembre dernier par le Centre international pour le développement intégré en montagne (Icimod), toujours à l’occasion du sommet de Durban.  Il s’avère qu' »au cours des trente dernières années, la surface recouverte par les glaciers du Bhoutan a diminué de 22 %, et 21 % au Népal. »

Et que globalement, à l’échelle du monde, » entre les périodes 1980-2000 et 1996-2005, le taux de fonte des glaciers a doublé. »

Si rien n’est fait, il faudra donc s’attendre entre autres à l’émergence de nouvelles maladies, des mutations d’espèces animales, et à un sérieux problème d’approvisionnement en eau (source TF1News), lié à la disparition des glaciers.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.