Dans une motion votée le 19 novembre, l’association des sociologues enseignants du supérieur (ASES) dénonce « la politique de lutte » menée par le gouvernement contre les enseignants et étudiants étrangers. La motion vise notamment la circulaire Guéant du 31 mai, à cause de laquelle les étudiants étrangers diplômés en France « pourront se voir refuser un emploi, au nom d’une odieuse priorité nationale ».

L’ASES déplore également les difficultés administratives croissantes rencontrées par les chercheurs et enseignants étrangers pour se rendre sur le sol français; certains seraient même « refoulés à l’aéroport ». En parallèle, leurs collègues titularisés en France se heurteraient régulièrement à des « tracasseries administratives ».

L’association a expressément demandé à son ministre de tutelle « d’interpeller le gouvernement » sur sa politique de lutte contre l’immigration, « contraire aux exigences de la mission d’enseignement et de recherche publique », et qui entraîne « des situations insupportables au sein des établissements ».