Evaluation des enseignants : une procédure en pleine évolution

Dans de nombreux pays, le rôle et les méthodes des inspecteurs ont beaucoup changé depuis une trentaine d'années.

Depuis les années 80, les inspectorats, qui avaient peu évolué depuis leur création au XVIIIème siècle, ont enregistré des changements importants dans la plupart des pays. C’est ce qui ressort d’une étude sur l’inspection scolaire que vient de publier l’Institut français de l’éducation (IFE).

Les inspections individuelles sont ainsi de plus en plus délaissées au profit des « inspections d’établissements », destinées à « évaluer la qualité de l’éducation ». Par ailleurs, la mission des inspecteurs s’est fréquemment déplacée du seul contrôle à l’accompagnement et au soutien des enseignants. Le plus souvent, une plus grande autonomie est laissée aux acteurs locaux. Mais elle « s’accompagne en général d’une centralisation plus forte des critères de qualité ». Enfin, note l’étude, « l’inspection a cependant un impact limité, notamment sur la réussite des élèves ».

Depuis quelques mois, l’évaluation et l’avancement des enseignants constituent de nouvelles pommes de discorde entre syndicats et gouvernement. D’ici la rentrée prochaine, le ministère veut notamment remplacer la traditionnelle double notation des professeurs par un entretien, tous les trois ans, avec leur « supérieur hiérarchique direct » : principal en collège, proviseur en lycée, et « l’inspecteur compétent » dans les écoles.

Pourtant, souligne Patrice Roussel, un chercheur interrogé par l’agence AEF, « le chef d’établissement n’est pas du tout armé pour ce nouveau métier ». Pour ce spécialiste de la gestion des ressources humaines, les chefs d’établissement ne sont pas encore prêts à en devenir les managers et, « en l’état actuel des choses, on va à l’échec ».

La semaine dernière, le principe d’une grève intersyndicale le 15 décembre dans les écoles primaires, collèges et lycées a été arrêté, pour protester contre cette réforme annoncée de l’évaluation et de l’avancement des enseignants.

Source(s) :
  • AFP, AEF, Libération, www.ife.ens-lyon.fr

1 commentaire sur "Evaluation des enseignants : une procédure en pleine évolution"

  1. alainaugé  26 novembre 2011 à 10 h 37 min

    Rappel du rapport Fauroux « Pour l’Ecole » :  » les recteurs devraient bénéficier de la présomption de compétences qu’ils accordent à leurs chefs d’établissement » Conclusion: personne, de A à Z (ministres, inspecteurs,..) n’est recruté à l’EN en fonction de ses compétences. Quand se décidera-t’on à recruter par petites annonces ?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.