stallone

Nicolas Genin/Flickr

Sheryl Crowe, Stephen King ou Sylvester Stallone : ces personnalités que l’on a du mal à imaginer face à une classe ont pourtant exercé, pendant quelques temps, le métier de professeur. Mais ils ne sont pas les seuls : découvrez un palmarès d’ex-enseignants improbables, devenus célèbres par la suite.

A l’étranger

J.K. Rowling a enseigné l’anglais au Portugal, puis le français en Ecosse, tout en achevant l’écriture du premier tome d’Harry Potter. L’argent gagné après la publication de celui-ci lui a permis de quitter l’enseignement.

Stephen King a débuté comme professeur d’anglais à la Hampden Academy, pour subvenir à ses besoins. Payé 6400 dollars l’année, il vivait alors dans une caravane. Il a quitté l’enseignement à 26 ans, après le succès de son roman Carrie.

Sting a été professeur de français dans une école religieuse, où il était d’ailleurs le seul homme, avant de se consacrer au succès de son groupe The Police.

Sylvester Stallone a été professeur d’EPS dans les années 60 à l’American College de Suisse, pour arrondir ses fins de mois difficiles.

Art Garfunkel, titulaire d’un master de mathématiques, a enseigné la matière à l’école Litchfield dans le Connecticut, mais a dû abandonner lorsque le tube Bridge Over Troubled Water est entré au Hit-Parade.

En France

Xavier Darcos a été enseignant de français. Membre de la commission académique chargée du choix des sujets du bac, il a été soupçonné d’avoir aidé ses élèves de terminale en les faisant travailler sur un sujet trop proche de celui de l’examen.

Michel Field a été professeur de philosophie agrégé, et s’est fait remarquer en traitant le ministre de l’Education de l’époque, Joseph Fontanet, de « rigolo » lors d’un débat télévisé.

François Bégaudeau a été enseignant de français dans un collège difficile et s’est inspiré de son propre vécu pour écrire le roman Entre les murs.

Guillaume Musso, ancien professeur d’économie au lycée international de Sophia Antipolis, a continué à enseigner jusqu’en 2008, malgré 2 millions de romans vendus, des traductions en 24 langues et deux adaptations cinématographiques.

Gageons que leurs élèves ont précieusement conservé les carnets de correspondance paraphés par ces anciens enseignants !