Vincent Peillon rencontrera « avant le 15 décembre (…) l’ensemble des acteurs de l’éducation, organisations syndicales, associations de parents d’élèves, grandes associations périéducatives », tandis que « François Hollande les recevra au début de l’année 2012. »

Dans un entretien accordé au Monde, le chargé de l’Education pour François Hollande annonce par ailleurs que le candidat PS à la présidentielle ouvrira « le chantier du métier d’enseignant ». « Il faudra faire évoluer la définition du métier, de ses tâches, de ses obligations, des services », détaille Vincent Peillon.

Il affirme que le PS compte faire « exactement l’inverse » de l’UMP sur ce sujet : au lieu du « travailler plus pour gagner plus », Peillon avance l’idée d’un « travailler mieux et différemment » pour les enseignants. Au lieu d’heures supplémentaires, « il s’agit de reconnaître les missions qui sont accomplies (…) mais aujourd’hui non reconnues – la grande majorité des enseignants effectue déjà de nombreuses heures de présence dans les établissements en dehors des heures de cours », rappelle Vincent Peillon.