Les bulletins scolaires, nouveaux espaces publicitaires

Dans le Colorado, des écoles élémentaires ont mis en vente des espaces publicitaires sur les bulletins scolaires de leurs élèves.

School

Photo doodlepress.co.uk

« Un truc pour épargner, le temps joue pour vous »: les élèves des écoles publiques de l’Etat du Colorado peuvent apprécier à loisir cette publicité pour un organisme d’épargne, imprimée sur… leurs bulletins scolaires !

Pour boucler les fins de mois, les écoles publiques de Jefferson ont en effet choisi une option peu commune : ils ont mis en vente un espace publicitaire sur les bulletins scolaires des élèves du comté. Les relevés de notes de 91 écoles vantent donc actuellement les mérites d’un plan d’épargne destiné à payer l’université.

 Si la vente d’espace publicitaire sur les bulletins scolaires est une première, le « marketing scolaire » est une pratique ancrée depuis longtemps outre-Atlantique. Ainsi, vers la fin des années 80, Pizza Hut a lancé, avec l’accord du ministère de l’Education américain, l’opération « Book it !». Celle-ci consiste à fixer des objectifs de lecture aux enfants, avec une part de pizza gratuite à la clé lorsqu’ils sont atteints. On peut également citer les « Journées Coca-Cola », lors desquelles les élèves doivent venir habillés en rouge et blanc, couleurs phares de la marque et assister à des cours donnés par des cadres de l’entreprise pour faire remporter 10 000 dollars à leur collège.

Un « marketing scolaire » français insidieux

En France, si la publicité est interdite dans les écoles depuis 1936, les entreprises usent de multiples subterfuges pour imposer de façon détournée leur marque dans les écoles. Par exemple, l’envoi de « coffrets pédagogiques » luxueux sur la nutrition par des groupes d’agro-alimentaires comme Nestlé ou Danone, le financement de matériel pédagogique telle une planisphère sur laquelle s’étale en gros le logo de la marque ou l’affichage dans les manuels scolaires (un manuel de lecture niveau CE1 consacrait ainsi deux pages à l’emballage des céréales Kellog’s).

La frontière avec le marketing s’est encore amenuisée depuis l’autorisation, en 2001, d’établir des « partenariats » avec les entreprises, laissés à la seule appréciation de l’enseignant. Pourtant, comme le fait remarquer Angélique Rodhain, « le parrainage est une méthode de communication comme une autre »…

Source(s) :
  • lefigaro.fr, instits.org, lepoint.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.