L’Académie française s’attaque aux tics de langage

L'académie française s'efforce sur son site de traquer nos abus de langage, et de ressusciter des termes passés de mode.

capture d'écran du site de l'Académie française, rubrique Dire, Ne pas direL’Académie française propose depuis peu sur son site une rubrique « Dire, ne pas dire », qui vient nous reprendre sur les fautes et abus de langage les plus courants du français contemporain. L’académie s’attaque ainsi aux emplois fautifs (par exemple, c’est une faute de dire « faire sens », ou encore « au niveau du salaire »), néologismes et anglicismes (ex. « supporter une équipe » au lieu de « soutenir »), et aux extensions de sens abusives (ex. utiliser « clivage », un terme d’origine scientifique, pour tout et rien).


Cette rubrique s’efforce également de redonner vie, dans la partie « Bonheurs et suprises de la langue française », à des termes en voie de disparition. Par exemple, « se retraire », équivalent de « se retirer, s’isoler »; ou encore « quincaille », désignant à l’origine un ensemble de petits ustensiles et pièces de métal, qui pourrait être utilisé pour parler de la petite monnaie.

La rubrique est renouvelée par série : la première et la deuxième sont actuellement disponibles.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.