François Fillon s’est réjoui de la mise en place de l’expérimentation du port de l’uniforme dans les établissements volontaires, proposée par l’UMP. Pour le premier ministre, le rétablissement de l’uniforme à l’école est « un des éléments forts de l’intégration républicaine », le « signe qu’à l’école il n’y a pas de dif­fé­rence de classe, pas de dif­fé­rence de classe sociale ».

L’expérimentation du port de « vêtement commun » dans des établissements volontaires fait partie des « 15 propositions de l’UMP sur le pacte républicain et la nation » pour l’élaboration du programme du futur candidat à la présidentielle. Le parti envisage une généralisation « après une évaluation du dispositif et des aspects bénéfiques supposés d’une telle initiative ».

L’UMP souhaite ainsi « gom­mer les inéga­li­tés sociales » et instaurer « un esprit de cohé­sion et d’appartenance com­mune à un établissement ». La secrétaire nationale du parti en charge de l’égalité des chances Camille Bedin a quant a elle estimé que « sans aller jusqu’au retour de l’uniforme, qui pourrait paraître désuet, établir un code vestimentaire n’est pas une mesure d’ordre simplement symbolique ».